ATOME – INTERVIEW

« Voie Lactée », c’est le titre du nouvel album fraîchement paru d’Atome. Au travers de leur univers, ce groupe bruxellois réinvente la pop francophone. Nous leur avons posé quelques questions sur ce nouvel album. 

Quelles sont vos sources d’inspiration pour vos textes ?

Le thème de la bienveillance nous préoccupe particulièrement, on s’interroge pas mal là-dessus. Comment rester bienveillant envers son entourage alors que les aléas de la vie nous frappent, dans un monde qui évolue de plus en plus vite ? On est aussi inspiré par l’univers rétrofuturiste des dessins animés qui ont bercé notre enfance. On y aborde parfois des sujets « sérieux » avec une certaine simplicité, légèreté tout en gardant de la substance. Dans Ulysse 31 ou Albator, des thèmes comme l’angoisse et la peur sont abordés alors que pourtant c’est un dessin animé qui s’adresse aux enfants et aux adultes.

Pouvez-vous nous parler de votre titre « Devenir une Fille » ?

Ce titre est né de notre toute première jam à David et moi. On avait comme postulat de départ de chanter en français. Tu sais, quand tu composes, parfois tu prends le micro et tu dis ce qui te passe par la tête sans analyser, sans filtre. C’est la première phrase qui est sortie. Au début, on a un peu ri, mais finalement on l’a gardée telle quelle car on la trouvait cool. Ça collait bien avec l’ambiance du morceau. La chanson évoque aussi la volonté que nous avons dans Atome de flouter les frontières que l’on peut parfois mettre de manière arbitraire entre les genres, les âges, etc.

© Sasha Vernaeve

En écoutant votre album, nous pouvons entendre que les mélodies instrumentales prennent autant de place que le texte…

On ne voulait pas tomber dans le cliché de la Variété Française où la musique est secondaire et parfois uniquement un support pour soutenir le texte. On voulait que la musique et les paroles occupent la même importance. C’est peut-être parce que nos influences sont majoritairement anglo-saxonnes. Souvent dans la musique qu’on écoute la musique et le texte forment un tout.

Quelle est votre définition d’un bon morceau ?

C’est un morceau qui s’impose à toi, pas toujours à la première écoute. Un morceau qui te prend, t’embarque quelque soit l’état dans lequel tu te trouves. Un morceau où tous les éléments s’imbriquent et forment un tout cohérent, mais dans lequel tu retrouves en même temps du contraste en terme d’émotion, de plans, d’espace et de narration. Un bon morceau c’est aussi un morceau que tu peux réécouter 150 fois et chaque fois redécouvrir quelque chose.

Quel est le morceau que vous préférez faire en concert ?

« Voie Lactée ». C’est un super morceau pour rentrer dans l’univers d’Atome, installer une ambiance sur scène et avec le public. On a vraiment l’impression de décoller de la terre à bord d’une navette spatiale.

Selon-vous, quel est l’artiste belge qui fera l’année 2019 ?

Atome, évidemment ! [rires]

Publicités