Coline et Toitoine – Interview aux Francofolies de Spa

Coline & Toitoine

En juillet dernier, nous avons eu le plaisir de rencontrer Coline & Toitoine lors de leur passage aux Francofolies de Spa. Rencontre avec ce jeune duo très prometteur. 

Comment vous êtes vous rencontré ? Comment votre projet est-il né ?

Antoine : En fait, c’est assez marrant parce qu’on est une famille recomposée. Ça fait 6 ans qu’on vit dans la même maison. On est des « faux » frères et sœurs.

Coline : Cela a fait qu’on était souvent dans la même pièce à jouer de la musique. Mais ça fait 1 an et demi qu’on joue vraiment ensemble et qu’on a commencé à composer ensemble.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans la musique ?

Coline : Ça a commencé avec un concours tremplin au Saint-Louis Festival. L’année dernière, nous avions été choisi. C’est ça qui a un peu précipité les choses, c’était un peu notre premier grand concert. C’est là qu’on s’est dit que ça marchait. On a reçu le prix du public, ça nous a boosté pour la suite.

Pourquoi avoir choisi « Coline & Toitoine » comme nom de scène ?

Coline : Oui, c’est un peu ringard !

Antoine : Quand on faisait de la musique séparément, on le faisait chacun respectivement sous ce nom. Et pour le Saint-Louis Festival, ils ont demandé « Comment vous vous appelez? ». On n’avait pas prévu ça, donc on a dit « Coline & Toitoine ».

Coline : Au final, ça se rattache assez bien à notre style. Nous avons un côté un peu enfantin qu’on aime bien mettre en avant. Donc nous avons aussi un peu joué avec ce nom dans nos chansons, dans notre style. Maintenant, il fait partie intégrante du projet !

Comment se déroule la composition de vos morceaux ?

Coline : C’est presque à chaque fois différent. Parfois, c’est moi qui arrive avec une petite mélodie à la guitare ou au ukulélé. Et d’autres fois, c’est lui qui arrive avec une instru. Ou alors, on est ensemble dans la même pièce et on a des idées qui fusent dans tous les sens. C’est souvent un espèce de ping-pong entre nous. Il n’y pas vraiment une recette magique.

Quelles sont vos sources d’inspiration pour vos textes ?

Coline : Elle vient un peu de ma vie. J’avoue que dans les textes, la plupart du temps, je parle de moi, de ce qu’il m’arrive et des situations autour de moi. Je met en image ce que je vis. Le truc avec la musique en anglais, c’est que les gens ne prêtent pas toujours attention aux paroles, mais j’aime bien que les gens puissent se rattacher à ce que je dis et qui s’identifient.

Si vous deviez décrire votre musique en 3 mots, quels seraient-ils ?

Antoine : Diversité

Coline : Électro et pop !

En mars dernier vous avez sorti votre premier clip intitulé « Write a song ». Pouvez-vous nous en parler ?

Antoine : Ce qui est assez marrant, c’est que d’habitude, les clips c’est très onéreux. Et ce clip nous a coûté 1€50. C’est le prix des feuilles qu’on lance à la fin. On a eu beaucoup de chance parce que le clip a été filmé par quelqu’un qui nous avait vu à un concert et qui commence à faire des clips. La maison des jeunes de Rixensart nous a également soutenu. Ils se sont occupé des lumières pour le clip. Les locaux, on les a eus grâce à l’IHECS de Coline. Tout s’est vraiment parfaitement mis pour qu’on ne doive rien payer. Et la danseuse, qui s’appelle Micheline, est vraiment super sympa, forte et talentueuse. Elle a fait une chorégraphie pour notre chanson. C’est vraiment une chouette expérience.

Quels sont vos futurs projets musicaux ? La sortie d’un EP ou d’un album est-elle au programme ?

Coline : Pour l’instant, on ne sort que des singles. Pour l’instant, on travaille beaucoup sur un petit clip. On n’est pas encore au stade de l’EP ou de l’album. On n’en ressent pas encore le besoin et qu’on a l’impression de devoir apprendre à connaître notre style.

Quel est l’artiste ou le groupe qui vous mets tous les deux d’accord ?

Antoine : Récemment, on a tous les deux beaucoup écouté MØ. Nous aimons autant les instrus, que sa voix, les paroles…

Coline : Elle est hyper inspirante !

Selon vous, quel est l’artiste belge qui fera l’année 2019 ?

Coline : Glauque! Eux aussi, ils sont méga inspirants. Je trouve que leur démarche est vraiment chouette et leur musique est super cool ! Donc ils méritent  clairement de faire cette fin d’année 2019 et on ne leur souhaite que ça !