INTERVIEW – Circus Cafe : « On a d’office envie de sortir quelque chose avant la fin de l’année. »

CC2

Gagnant de l’Envol des Cités, Circus Cafe a frôlé la scène de nombreux festivals belges durant tout l’été. Aujourd’hui, le groupe bruxellois prépare la sortie d’un nouveau single. Rencontre. 

Quels sont vos futurs projets musicaux ? La sortie d’un album ou d’un EP est-il dans la liste de vos futurs projets ?

Antoine : Cet été, nous avons joué 3 nouveaux morceaux que nous n’avions jamais sortis et que nous n’avions jamais joués sur scène. Personne ne les avait jamais entendu avant (ils étaient top secret jusqu’à maintenant). On voulait tester la réception de ces morceaux. Et ces 3 morceaux qui, accompagnés d’autres, vont être une sortie très prochainement. On a d’office envie de sortir quelque chose avant la fin de l’année, cet automne. Est-ce que ce sera d’abord un single et puis plus tard une grosse release ? C’est probable ! Pour le moment, nous sommes assez perfectionnistes. On a envie d’être sûr qu’on est à 100% en phase avec ce qu’on va faire. Et on veut être sûr à 100% que ça va être efficace aussi.

Est-ce que la sortie d’un prochain clip est également au programme ?

Antoine : Oui, mais comme on l’a dit, on est perfectionnistes. Et sortir un single sans le clip qui l’accompagne, c’est un peu dommage. C’est-à-dire que sortir un single ça permet d’attirer toute l’attention sur 1 morceau, de lui créer un univers et de lui créer une imagerie totale. Il y aura d’office un clip avec le prochain single qu’on sortira.

CC

Quel est le morceau que vous préférez faire en concert ?

Bastien : Sur scène, j’avoue être un grand fan de l’un de nos nouveaux morceaux dans laquelle on chante en français Est-ce que tu me vois. C’est l’un des derniers, donc j’adore le jouer. Il y a aussi le morceau avec lequel on clôt le set, Lose your senses. J’adore le jouer parce qu’il est très symbolique. C’est le premier morceau de la formation de Circus Cafe. On termine le set avec ça, mais c’est avec ça que tout a commencé !

Antoine : Je te rejoins Bastien, parce que Lose your senses au niveau du live, c’est vraiment le morceau sur lequel on balance tout. On peut relâcher toute l’énergie qu’on avait avant. Et surtout, il y a beaucoup de trucs qui se passent dans le morceau. On ne s’emmerde vraiment pas sur scène et c’est vraiment hyper fun. En plus, maintenant on a Jackbrol qui vient faire du rap dessus. Ça apporte une fraîcheur et ça nous permet de nous concentrer sur d’autres choses. Et il y a aussi la réaction du public, les gens deviennent fous sur ce morceau et c’est vraiment génial. Partir là-dessus, c’est vraiment super beau.

Martin : Moi j’aime beaucoup Monster. C’est notre morceau le plus rapide, on est a 175 BPM. Et c’est chouette parce que c’est un peu le “réveil”. On arrive vers la fin du set et là c’est vraiment le truc qui va vite. C’est agréable à jouer pour tout le monde. C’est une bonne sécurité parce qu’on sait qu’on la joue en général bien. Il n’y a pas trop de fausses notes. On est un peu au climax au niveau de l’énergie.

Steven : On appuie sur tous les boutons rouges !

Martin : Oui, c’est ça ! Tout est rouge, il y a des stops partout, mais on continue.

Steven : Moi je suis d’accord avec Lose your senses. C’est un morceau que j’adore. Ils ont tout dit !

Quels sont les mots qui décriraient le mieux votre groupe ?

Steven : Barbecue

Antoine : Cocktail

Bastien : Fraternité

Martin : Frères fluorescents

Selon-vous, quel est l’artiste belge qui fera l’année 2019 ?

Steven : Jackbrol et Behind The Pines.

Antoine : Johnny Hallyday, il est belge ou pas ? Ah… Il est mort.

Bastien : Juicy ! Ça fait du bien de voir que la hip-hop féminine remonte un peu.

Antoine : On les croise assez souvent, ça prouve qu’elles sont partout !