Azzel – Interview

AZZEL

Azzel, de son vrai nom Luca Corbo, est chanteur à l’univers tout aussi touchant que singulier. Nous l’avons rencontré suite à la sortie de son nouveau single « Talk ».

Pour commencer, d’où est venue l’idée du nom « Azzel » pour votre nom de scène ?

Il était indispensable pour moi de me créer un personnage et d’avoir un nom de scène. Le nom Azzel ne m’est pas apparu comme une évidence. Afin de rester authentique, je voulais créer un personnage à mi-chemin entre mon vrai moi et ce que je voulais représenter sur scène. J’ai alors fait des recherches en fonction de mes inspirations artistiques : la provocation, les interdits, la tentation et je suis tombé sur le nom Azazel qui est un ange déchu plus connu sous le nom de Lucifer. Cet ange a été déchu du paradis pour avoir montré des chemins différents aux Hommes et c’est ce que je veux faire à travers ma musique.

Vous venez de sortir un nouveau morceau intitulé Talk. Pouvez-vous nous en parler ?

Talk est un titre qui a été écrit et produit entièrement à Lisbonne lorsque je vivais là-bas. Vous savez quand vous choisissez d’emprunter un chemin différent de celui qui est la norme vous êtes souvent critiqué. Que vous décidiez d’être chanteur, indépendant ou de voyager à travers le monde la critique est souvent très vive et les réseaux sociaux n’aident en rien. À certains moments, lorsque l’on est régulièrement critiqué, il arrive que l’on doute de soi ou de ce qu’on est en train de faire. Talk est une réponse à toutes les personnes qui parlent constamment et qui ont la critique facile. Mais elle contient aussi un message de persévérance pour toutes les personnes qui ont entrepris un projet et qui parfois, à cause de la critique, sont sur le point d’abandonner. On retrouve notamment ce message lorsque je chante « carry on, never change your mind for an asshole » (continue, ne change jamais d’avis pour un connard.)

La musique est plutôt rétro et dansante en référence aux années 80. Pour les sons, je me suis inspiré de Christine and The Queen, Sam Smith et Michael Jackson pour le petit riff de la guitare électrique. Pour se faire une idée du morceau, le mieux c’est de l’écouter ! [rires]

Et en général, quelles sont vos principales sources d’inspiration pour vos textes ?

Mes inspirations, je les puise dans le quotidien. Dans les choses que je vois ou que je vis. Comme beaucoup d’artistes, j’ai plus facile à écrire quand je suis mal ou profondément touché par quelque chose. Le prochain titre qui sortira évoquera le suicide. Je l’ai écrit il y a quelques mois après la perte d’un copain qui s’est donné la mort. Quand ce genre de chose arrive dans votre entourage, vous vous posez tout un tas de questions auxquelles vous n’aurez jamais de réponses. J’étais tellement mal que j’ai décidé d’écrire mon ressenti sur papier et en 30 minutes une nouvelle chanson est née. C’est ma façon à moi de lui rendre hommage.

Vous avez également beaucoup voyagé dans votre vie. Ces voyages ont-ils influencé votre musique et/ou vos textes ?

En effet j’ai pas mal voyagé. J’ai vécu 6 mois en Australie entre Sydney, Melbourne et Perth et dans des villes moins connues et plus retirées. Ensuite, j’ai fait un road trip en Europe et je me suis arrêté 10 mois à Lisbonne. Lisbonne est pour moi une des villes européennes les plus enrichissantes, culturellement parlant. Vivre à Lisbonne, c’est se réveiller chaque matin avec un paysage de carte postale et découvrir constamment des coins et des recoins plus intéressants les uns que les autres. Les voyages ont fait plus qu’influencer mes textes et ma musique, ils m’ont appris à me concentrer sur ce qui est vraiment important dans la vie et ils m’ont donné la force de lancer mon projet solo. À travers les voyages, j’ai rencontré de nombreuses personnes qui ont contribué directement ou indirectement à la mise en place de mon projet.

Quels sont vos futurs projets musicaux ? La sortie d’un EP ou d’un album est-elle au programme ?

Actuellement, je travaille sur un cover en version acoustique entièrement en français. Je n’en dis pas plus, car je tiens à garder la surprise. Début 2020, il y aura la sortie du titre dont je vous ai parlé juste avant.

Aussi, je suis en train de passer un casting pour intégrer une comédie musicale qui se jouera en 2020. Mais pour l’instant, je ne sais pas encore si je serai retenu.

Dernière chose, et pas des moindres, je suis occupé à travailler sur un set mixant mes compos et quelques covers afin de commencer à tourner. J’ai envie d’aller à la rencontre des gens et de passer des échanges virtuels des réseaux sociaux à la vraie scène. J’ai déjà fait de la scène dans le cadre d’autres projets, mais jamais sous le nom d’Azzel.

Un EP était préalablement prévu, mais j’ai décidé de changer de stratégie et de sortir des singles afin de proposer constamment des nouveautés. Sortir un EP pour l’instant n’est pas vraiment intéressant, car c’est énormément d’investissement en temps et en argent pour peu de retours. Mais lorsque ma base fan sera encore plus large et que nous aurons vécus des live ensemble, je leur offrirais un EP ou un album.

Selon-vous, quel est l’artiste belge qui fera l’année 2020 ?

J’espère que ce sera Claire Laffut. J’adore cette fille ! Elle a un univers bien à elle et un super groove. Mais elle n’est pas la seule car la scène belge est occupée à bien se développer. Il y a des talents en Belgique, mais pas toujours mis en avant à leur juste valeur. C’est dommage !

NOUVEAU CLIP (1)