Leo Nocta – Interview

LEO NOCTA INTERVIEW

Passionné par la musique depuis son plus jeune âge, Leo Nocta est un auteur-compositeur-interprète originaire de Bruxelles. Ce mardi 12 février, le jeune artiste présente son nouveau single Higher than here.

Pouvez-vous nous présenter votre nouveau morceau Higher Than Here ?

Le morceau est né le premier jour où j’ai installé un piano dans mon appartement. Les paroles me sont venues très vite, parlant d’un amour traversant toutes les épreuves, mais ça ne faisait pas vraiment écho à mon passé. Quelques semaines plus tard, mon grand-père a eu un grave accident et est décédé par la suite.

J’ai appris sont décès quand j’étais en route vers la répétition chez Sacha Piccoli, le batteur avec qui je partage la scène pour mon projet. J’ai eu beaucoup de mal à me remettre à la musique lors de cette période de deuil. Je devais donner un concert au Botanique quelques jours après, et c’est à ce concert là que le morceau a pris tout son sens, toute sa beauté et mélancolie.

Mon grand-père et moi avions une vision très différente par rapport à la vie, mais cela ne nous empêchait pas d’avoir une belle et grande complicité et surtout beaucoup d’affection l’un pour l’autre. Au-delà de la tristesse, de la frustration et de l’amertume, on peut retrouver un sentiment d’amour inégalable lors d’une période de deuil, c’est le message derrière Higher Than Here. J’espère que cette chanson peut aider d’autres gens à traverser cette épreuve comme elle m’a aidé.

Quelles sont vos principales sources d’inspiration pour vos textes ?

Certains mots résonnent plus vite que d’autres chez moi, des mots avec un caractère. Des fois, j’ai un coup de cœur pour un mot qui en soi, n’est pas très sexy, mais en contexte donne toute la couleur dans une chanson. Je m’inspire énormément de dialogues dans des films ou des livres. Je suis la personne derrière la petite lueur ennuyante de son téléphone dans le cinéma, pour vite noter un mot ou une phrase que j’aime bien, sinon j’oublie…

Aujourd’hui, j’adore analyser les paroles d’un Alex Turner, d’un Orelsan ou d’un Elton John. J’ai été fort sensibilisé sur le message qu’une chanson peut avoir, au-delà de l’aspect musical qui est en surface. J’aime bien aller à l’essence d’une chanson et savoir ce que le texte représente. Quand la musique est alignée aux paroles, c’est réussi, on peut toucher qui que ce soit.

Quels sont vos futurs projets musicaux ? La sortie d’un nouvel EP ou d’un album est-elle au programme ?

Bien sûr! Il y a beaucoup de morceaux sur le feu, ainsi que des morceaux déjà terminés. Des collaborations avec des artistes très talentueux de prévus (Alex Lucas, Mustii,…) , et de singles prêts à sortir. Je prévois un EP fin de l’année et sur un plus long terme évidemment, un album, avec une vraie trame, un fil rouge pour guider l’auditeur à travers les morceaux.

Si vous deviez décrire votre musique en 3 mots, quels seraient-ils ?

  • Beaucoup
  • De
  • Pistes

Avec quel artiste belge rêveriez-vous de collaborer ? Et pourquoi ?

Ce serait très difficile de choisir, on a beaucoup de talent aujourd’hui en Belgique. Entre Tamino, Selah Sue, .blackwave, Stromae… Ce serait canon de faire une collaboration avec un de ces 4 artistes-là. À choisir, Tamino peut-être.

C’est quelqu’un qui a le don de l’hypnose, quand il chante, on se tait, on écoute. Ses textes sont superbes, un jeu de guitare très simple et poétique. Je suis un grand, grand fan de Indigo Night. Naturellement, j’écris des compos qui sont mélancoliques au piano. Ce serait une évidence pour moi de vouloir collaborer avec quelqu’un comme lui.

Selon-vous, quel est l’artiste belge qui fera l’année 2020 ?

Je vais répondre Alex Lucas car en plus d’être un très bon ami, c’est quelqu’un d’inspirant. Il livre des productions de qualité et m’inspire à me dépasser. Il est très efficace et j’ai l’impression qu’il est sous une très bonne étoile cette année! Petite anecdote : Quand j’étais tombé sur son titre Fade Away il y a quelques années, je ne le connaissais pas encore. Ma copine l’avait rencontré à un stage de voix off où il était ingénieur son, et elle avait pris ses coordonnées car elle avait le pressentiment qu’on s’entendrait bien. J’étais sur le cul! Je trouvais que tout sonnait incroyablement bien : bien produit, belle voix… Du coup, on s’est parlé sur Instagram et on a commencé à travailler ensemble. Je suis très fier d’également pouvoir partager la scène avec lui et de voir son public grandir, il le mérite. Et puis surtout, on a un featuring à venir ensemble, ça serait génial que sa carrière explose, haha!

NOUVEAU CLIP