Root Mean Square – Interview

Interview

Root Mean Square est un groupe namurois composé de Sam Mansart, Hugo Franquin, Clara Charlier et Noé Peigneur. Aujourd’hui, le quatuor nous parle de sa formation, ainsi que de son premier single « I Can’t Fall Asleep » sorti en mai dernier.

Comment vous êtes-vous rencontrés tous les quatre ? Comment votre projet est-il né ?

Hugo : Nous nous sommes tous rencontrés sur le campus de Louvain-La-Neuve. Sam, Noé et moi sommes tous les trois étudiants dans la même école. Clara elle, faisait partie d’un kot à projet dans lequel étaient aussi Noé & Sam. J’ai d’abord commencé à jouer avec Sam dans quelques bars. Il avait beaucoup d’expérience en composition et moi en live, nous nous sommes donc complétés.

Clara : Avec l’évolution des compositions, ils m’ont proposé de me joindre au projet au chant et aux claviers. Ensuite, après avoir joué quelques mois ensemble, on a accueilli Noé afin d’ajouter une réelle batterie à nos sets live.

D’où est venue l’idée du nom de « Root Mean Square » pour votre groupe ?

Hugo : On a joué notre premier concert pour l’anniversaire d’un bar à Namur. Le gérant avait été conquis par les compositions de Sam et lui avait alors demandé de venir les jouer en live. C’est à ce moment-là qu’il m’a proposé de l’accompagner et que le groupe est réellement né. Pour cet événement, il a fallu trouver un nom rapidement. On était tous les deux au cours d’électricité et nous avons donc ouvert le syllabus au hasard à la recherche d’un nom un peu improvisé qu’on a fini par garder !

Pouvez-vous nous présenter votre nouveau morceau « I Can’t Fall Asleep » ?

Clara : C’est notre premier single, un morceau entre rock et ambient, marqué par un contraste entre un début assez lent et une fin plus puissante. Ça faisait une bonne année que le morceau était composé, mais il a beaucoup évolué au fil du temps lors des concerts : chacun a pu y apporter sa touche personnelle et c’est comme ça qu’il a fini par devenir le morceau qui représente le plus l’esprit du groupe car il est lié aux influences de chacun mises ensemble. C’est pour cela que nous avons décidé d’en faire notre premier single. On a aussi sorti notre premier clip avec ce morceau, une animation réalisée par Sacha Bruyelle par laquelle on dévoile une facette de l’univers visuel qui accompagne notre musique.

« I Can’t Fall Asleep » est également disponible en 8D. C’est la première fois qu’un groupe belge sort un single sous ce format audio…

Noé : En effet, nous sommes les premiers à sortir un morceau sous ce format. La 8D est en expansion ces derniers temps, surtout sur YouTube. Cependant, ce qu’on y retrouve est généralement « grossièrement fait ». Ici, nous avons pris le temps de penser la chose afin que la 8D serve la musique, et non l’inverse. Le principe est simple : le son vous parvient dans 8 directions (3 à l’avant, 3 à l’arrière, haut et bas). Chaque piste est spatialisée et évolue au cours du morceau.

Quelles sont vos sources d’inspiration pour vos textes ?

Sam : Les voyages et les envies d’ailleurs nous inspirent beaucoup. Pas mal de textes ont été écrits ou au moins commencés quand j’étais à l’étranger. Le temps qui passe est un thème qui revient beaucoup aussi. Je me sens assez vite dépassé et j’ai peur du regret, je crois que ça se retrouve assez intuitivement dans les textes.

Si vous deviez décrire votre musique en 3 mots, quels seraient-ils ?

Noé : Rêve, Contrastes, Indie.

Quel est l’artiste ou le groupe qui vous met tous d’accord ?

Sam : Même si nos influences sont très variées, un artiste qui marque énormément notre musique est Ben Howard. Je parle surtout pour ma part ici mais ça me semblerait grave de ne pas le mentionner !

Selon-vous, quel est l’artiste belge qui marquera la fin de l’année 2020 ?

Hugo : Personnellement, je suis très fan de Puggy et un nouvel album est prévu pour fin 2020, je pense que ça pourrait être eux. D’un autre côté, j’aimerais que ce soit Balthazar car c’est un groupe qui mérite plus de reconnaissance au sein de notre pays.

Sam : Pour moi Glauque, dont les membres sont de bons potes à nous, va continuer à grimper au niveau de la scène belge et internationale. Ils ont sorti un EP en mars et une réécriture récemment (qui tue !) et ont beaucoup de dates prévues à l’étranger pour cette fin d’année.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s